top of page

Se souvenir de Jean-Claude et honorer Dieu pour ce qu'il a été parmi nous

Bien qu'ordonné pour le diocèse catholique romain du Puy, Jean Claude a trouvé très tôt le chemin de la Mission Vieille-Catholique de France. Il y est resté lié par l’engagement jusqu'à la fin de sa vie.

Lorsqu'il avait un emploi séculier après avoir quitté l'Église catholique romaine, il travaillait comme prêtre pendant son temps libre pour construire un nouveau groupe Vieux Catholiques en Alsace. Mais même lorsqu'il était pasteur de Genève, il a continué à suivre la Mission de près.

La Mission s’est développée comme une plate-forme pour les personnes qui sont en recherche dans leur vie et sont captivées par ce que l'Evangile de Jésus peut offrir aux gens d'aujourd'hui en termes d'inspiration pour leur vie.  Cette orientation a trouvé un écho dans le cœur de Jean-Claude. Sa propre histoire jouait un rôle là-dedans.

Jean-Claude a été en partie formé par l’organisation catholique romaine qui s’appelle « la Mission de France », et qui recherche le dialogue de l'Eglise avec la société. Il y avait appris à rechercher ceux qui s'étaient éloignés des institutions ecclésiales. Il était convaincu que le renouveau nécessaire de l'Église devait venir en grande partie d'eux. L'Église se construit à partir de la base. Telle était sa conviction, qu'il voyait profondément enracinée dans la théologie vieille-catholique.

Jean-Claude était un intellectuel et un penseur. Il réfléchissait de manière critique aux développements au sein de notre Mission Vieille-Catholique. Cela donnait souvent lieu à des conversations approfondies qui amélioraient la qualité des décisions. La Mission Vieille-Catholique est très redevable à Jean-Claude. La Mission doit maintenant se passer d'un de ses piliers, comme nous avons perdu aussi il n’y a que cinq mois de cela - Hélène, son épouse, qui était à sa propre manière une vraie amie pour la MIVICA.

Travailler avec Jean-Claude, je l'ai vécu comme un privilège. Croyant inspiré et prêtre passionné, il était convaincu que l'Esprit Saint est capable d'éveiller dans nos cœurs une amitié inédite.  Jésus lui-même a pu en faire l'expérience et c'est ainsi que cela peut nous arriver à nous aussi. Le large intérêt de Jean-Claude, qui a fait de lui un véritable œcuméniste et un champion du dialogue interreligieux, en était l'expression.

Je veux remercier le Bon Dieu pour toute l'amitié qui a émané de Jean-Claude, je veux prier pour qu'Il lui pardonne ses manquements, et pour que nous puissions nous réconforter dans la perspective que Jean-Claude et Hélène vivent désormais de l'amitié fondatrice de Dieu lui-même. Je veux honorer Dieu pour ce qu'ils ont été parmi nous et le louer !

 

+ Joris Vercammen


Panégyrique de Jean-Claude Mokry :

Il est né en 1950 à Orléans où il a fait sa scolarité ainsi que du scoutisme et y a été directeur de la maison des jeunes. Il est entré au séminaire de Puy en Velay- étudiant la philosophie puis au séminaire d ’Orléans. Il fut ordonné prêtre en 1979.

Il rencontra Hélène qui est devenue son épouse alors qu’elle était éducatrice et infirmière à la maison de l’enfance d’Orléans. Ils se sont orientés vers l’Eglise Vieille Catholique de l’Union d’Utrecht où ils rencontrèrent à Bern Monseigneur Léon Gauthier. Ils s’installèrent à Colmar avec leurs filles, de là ils se rapprochèrent des paroisses Vieilles Catholiques d’Allemagne et de Suisse.

C’est en 1983 que la Mission Vieille Catholique de France a reconnu le ministère de Jean Claude ; il fonda alors une communauté à Colmar avec son épouse, et en 1984 rencontrèrent Monseigneur Hans Gerny qui était alors curé à Bâle.

En 1986, Jean Claude avec le responsable de la Mission Vieille Catholique de France participa à l’ordination Episcopale de Monseigneur Hans Gerny à Olten.

En 1989, Monseigneur Hans Gerny l’invita à rejoindre l’Eglise Catholique Chrétienne de la Suisse. Il fut élu curé, administrateur de la paroisse de Genève en 1990 ; et en 1992 est installé curé des paroisses du canton de Genève (30 août 1992) avec son épouse Hélène comme assistante pastorale.

Il est aussi à noter que Jean Claude eut la responsabilité de la rédaction de la revue « Présence ».

Jean Claude et Hélène ont aussi contribué à la traduction et à l’élaboration des livrets de la liturgie pour la suisse Francophone.

 Ils étaient très investis dans l’œcuménisme.

Jean Claude est devenu président du RECG et par la suite, actif au sein de la plateforme interreligieuse (PFIR).

En 2002, il fut nommé Vicaire épiscopal par Monseigneur Fritz-René Müller pour la Suisse Romande (Francophone).

Il s’est s’occupé avec lui de la MIVICA (Mission Vieille Catholique de France) ; puis par la suite avec Monseigneur Joris Vercammen alors Archevêque d’Utrecht.

C’est en 2015 que Jean Claude et Hélène ont pris leur retraite en France, ils furent remplacés à Genève par le curé Jean Lanoy et son épouse Aurélie comme assistante pastorale.

Ils se sont retirés à Belley et c’est là qu’ils auront fini leurs parcours.


Que Dieu les prenne en Grâce.

20 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 comentario

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
Obtuvo 5 de 5 estrellas.

En fait, Jean-Claude a été ordonné par Mgr Lustiger pour le diocèse d'Orléans dont ce denier était l'évêque.

Me gusta
bottom of page