LA CHARTE :

notre modèle de fonctionnement  : 

img_charte_misenplace.jpg
La Charte est un cadre de fonctionnement communautaire et synodal de la MIVICA. Elle est en quelque sorte la « feuille de route » qui définit l'esprit dans lequel devrait fonctionner la MIVICA dans une perspective vieille-catholique adaptée à la situation particulière de la France et de la Belgique francophone. Proposée initialement en 2016 par l'équipe pastorale avec l'évêque, celle-ci a été révisée en 2021 après une large consultation en visioconférence. 

1.    Toute communauté doit se référer aux bases ecclésiologiques de l’Union d’Utrecht comme décrit dans le Préambule du Statut des évêques vieux-catholiques réunis dans l’Union d’Utrecht. L’acceptation d’une communauté comme le fonctionnement de la MIVICA sont réglés par les statuts de la MIVICA.

2.    Afin d’être reconnue comme communauté, chaque groupe devrait en principe remplir les conditions suivantes : avoir au minimum 15 membres adultes et célébrer une liturgie, présidée par un prêtre qui est membre du clergé d’une Église vieille-catholique ou d’une Église sœur au moins tous les deux mois.

3.    Chaque année un rapport sur la vie de chaque communauté est présenté à l’Assemblée synodale (générale) de la MIVICA.

4.    Les célébrations sont établies en référence à la liturgie francophone de l’Église catholique-chrétienne de la Suisse.

5.    Le responsable pastoral de chaque communauté est élu par celle-ci. Puis nommé par l’évêque, après consultation du Bureau de la MIVICA. 

6.    La communauté a une structure démocratique ce qui veut dire que tous les membres ont part à la responsabilité de la vie et de la mission de la communauté. 

7.    Les membres de la communauté ont comme but de partager leur vie et leur foi, ce qui est exprimé dans la liturgie comme au cours d’autres activités. Selon les possibilités, la communauté se rassemble aussi pour la réflexion commune et pour des moments de détente.

8.    La spiritualité est caractérisée par une ouverture aux défis contemporains. Chaque communauté doit être accueillante à un large public, en évitant des particularismes qui viendraient à exclure les uns ou les autres. 

9.    La vie de la communauté est caractérisée du désir de vivre la catholicité de l’Église et se comprend comme étant au service de celle-ci. Nous aspirons à ce que notre vie communautaire soit un don à l’Église, par un engagement au service de l’œcuménisme local et régional. 

10.    La collégialité requiert une participation régulière à l’Assemblée synodale annuelle où chaque communauté devrait être représentée – ainsi qu’aux réunions du clergé (ce qui est aussi valable pour les personnes en formation).