A PROPOS DE NOUS

I'm a paragraph. Click here to add your own text and edit me. I’m a great place for you to tell a story and let your users know a little more about you.

MIVICA Secretariat

138 Rue de la République

F-01300 Belley

secretariat@mivica.net

  • Grey Facebook Icon
POUR ENVOYER UN EMAIL 

© 2023 by HARMONY. Proudly created with Wix.com

L'histoire des vieux-catholiques :

L'histoire des vieux-catholiques a débuté quand certains catholiques ont refusé de souscrire aux dogmes du concile de Vatican I en 1870 qui accordaient au pape une primauté de droit divin sur toute l'Eglise et l'infaillibilité sur la foi et les moeurs.

 

En effet pour ces catholiques, ce double dogme dénaturait la constitution de l'Eglise ancienne en la transformant en une monarchie papale à l'époque de l'émergence des démocraties dans l'Europe du 19ème. Une décision qui venait à la suite du très controversé Syllabus publié en 1864.

 

Beaucoup de ces catholiques avaient aussi précédemment rejeté le dogme de l'Immaculée-conception de Marie en 1854 en lequel il ne voyait qu'une opinion théologique moyenâgeuse, sans fondement biblique, ni justification chez les Pères de l'Eglise.  

Cette opposition des "vieux-catholiques" (qu'on appelle ainsi du fait de leur attachement à l'Ancienne Eglise, la primitive Eglise) amena leur excommunication. Ils créèrent alors un peu partout en Europe des associations de "catholiques-libéraux" qui donnèrent naissance par la suite à des Eglises vieilles-catholiques en Allemagne, en Suisse et en Autriche, etc. 

Mais dans un premier temps, ces opposants se réunirent d'abord dans des congrès où l'on a débattu des moyens de résister à ces nouveaux dogmes tout en restant catholiques. Le grand historien Ignaz von Doellinger s'est impliqué dans cette démarche à la suite de la publication de son ouvrage " Le Pape et le Concile " paru anonymement sous le nom de Janus en 1869. 

 

Dans un premier temps les vieux-catholiques se refusèrent à lutter " autel contre autel ", mais par la suite la décision fut prise de créer des paroisses vieilles-catholiques. Un programme fut mis en oeuvre qui comportait les premières mesures et les réformes de l'organisation de l'Église vieille-catholique :

  • La suppression des "pires abus du catholicisme" de l'époque comme le droit d'étole, les honoraires de messes, l'exagération du culte des saints, l'usage des indulgences, des scapulaires, des médailles bénites, etc.​

  • La création d'une commission de dialogue avec les Eglises orthodoxes et  anglicane pour rétablir l'unité  

  • L'adoption d'une constitution synodale et épiscopale inspirée de l'Eglise ancienne   

C'est sur ces principes débattus et approuvés aux congrès vieux-catholiques internationaux entre 1871 et 1873 que les Églises vieilles-catholiques se sont constituées en Allemagne, en Suisse et en Autriche. 

Ces congrès amenèrent aussi un rapprochement avec l'Église vieille-catholique des Pays-Bas (l'Église d'Utrecht), une Eglise séparée de Rome depuis le 18e siècle où elle avait été le refuge des jansénistes exilés après la condamnation du jansénisme et de Port-Royal. Ce qui lui vaudra à cette Eglise d'être accusée de jansénisme par Rome. Dans ce contexte, après une longue période de vacance du siège métropolitain d'Utrecht, le chapitre a alors procédé, selon l'ancien usage, à l'élection d'un nouvel archevêque en 1723 qui a été ordonné par un évêque missionnaire français, Mgr Marie-Dominique Varlet.

D'autres Eglises vieilles-catholiques se sont constituées à la fin du 19e et au début du 20e siècle en Pologne, en Croatie, en République Tchèque, etc. Elles constituent ensemble  l'Union d'Utrecht, une communion ecclésiale 

  • L'UNION D'UTRECHT & LA COMMUNION ANGLICANE sont en pleine communion depuis 1931. Un groupe de travail permanent existe entre les deux Communions ecclésiales (AOCICC).  

  • L'UNION D'UTRECHT ET LES EGLISES ORTHODOXES ont établi un dialogue théologique qui a abouti à la publication du document "Koinonia sur la base de l'ancienne Eglise" (1987). Un groupe de travail permanent existe sous la tutelle du Patriarche œcuménique de Constantinople et la Conférence internationale des évêques vieux-catholiques.

  • L'UNION D'UTRECHT ET L'EGLISE CATHOLIQUE ROMAINE ont établi un dialogue théologique après le Concile du Vatican II. Une commission mixte a été instituée par le Conseil pontifical pour l'Unité des chrétiens et l'Union d'Utrecht. Ce qui a abouti à la publication du document "Eglise et communion ecclésiale" (Cf. ISTINA, n°1/2012)

  • L'UNION D'UTRECHT ET L'EGLISE (LUTHERIENNE) DE SUEDE ont établi un dialogue qui a abouti à l'établissement de la pleine communion ecclésiale entre les deux Eglises en 2016.